Crédit immobilier : les banques appuient sur le frein

En décembre, les banques ont rempli leurs quotas et freinent les nouveaux dossiers de crédits immobiliers. De légères hausses de taux sont constatées.

La petite hausse des taux du crédit immobilier constatée en cette fin d'année marquerait-elle un retournement de tendance en 2020 ? Avec des taux au plancher, l'année 2019 aura été un petit paradis pour tous les ménages qui ont pu financer leur achat immobilier en utilisant le puissant effet de levier du crédit. Ainsi, mois après mois, les taux d'intérêt affichés par les banques n'ont cessé de baisser  pour atteindre un plus bas historique en novembre à 1,12 %, selon l'Observatoire Crédit Logement/CSA. Des conditions d'emprunt records, pour un record de transactions dans l'immobilier ancien tricolore , facilité par la volonté des banques de conquérir un maximum de clients.

Coup de sommation

Sauf que la largesse des établissements financiers en matière de crédit immobilier inquiète. Souplesse sur les apports, allongement de la durée du crédit ou laxisme sur le taux d'effort ont ainsi alerté Bercy et le Haut Conseil pour la Stabilité financière. Après avoir signalé un risque d'endettement excessif des ménages, ce dernier a formulé des recommandations le 12 décembre pour limiter les dérives des banques. Un dernier coup de sommation avant que des mesures contraignantes ne soient imposées.

En décembre, des courtiers notent que les taux se stabilisent ou affichent de très légères hausses, de l'ordre de 0,05 % à 0,10 % selon les durées. Rien d'inquiétant estiment cependant les experts du courtage.« Cette timide hausse s'explique entre autres par l'engorgement dans les banques », souligne Ulrich Maurel, porte-parole du courtier Empruntis. « Ce que nous constatons aujourd'hui est on ne peut plus classique en fin d'année, c'est un mouvement habituel de la part des banques qui veulent diminuer le flux entrant des nouveaux dossiers », abonde Maël Bernier, porte-parole du concurrent Meilleurtaux.

1,25 % sur 20 ans

Dans le détail, Vousfinancer relève une hausse de 0,10 % uniquement dans certaines banques et sur tous les profils ou uniquement sur les « moins bons » profils. Les taux moyens chez ce courtier restent stables à 1,05 % sur 15 ans, 1,25 % sur 20 ans et 1,45 % sur 25 ans. Chez Meilleurtaux, les barèmes vont de 1,10 % à 1,15 % sur 15 ans, entre 1,25 % et 1,30 % sur 20 ans et de 1,50 % à 1,53 % sur 25 ans. Pour Empruntis, la légère tendance haussière est de l'ordre de 0,05 % pour les durées de 10 et 20 ans et 0,10 % pour les durées de 15 et 25 ans. « Pas d'augmentations faramineuses donc mais plutôt une clôture de l'exercice qui reflète le caractère exceptionnel de l'année 2019 », résume Ulrich Maurel.